HISTOIRE D EN RIRE 4

 

 

Un chinois entre dans une petite épicerie de quartier. Il s'adresse à la patronne derrière son comptoir:
- Bonjoul Madame. Je voudlais une boite de Canigou (TM)...
- Je vous reconnais, vous êtes du restaurant chinois en face. Qu'est-ce qui me prouve que vous n'allez pas filer le Canigou à vos clients?! Apportez-moi le chien et je vous vends la boite!
Le chinois, bien gentil, ne se démonte pas et revient cinq minutes plus tard avec son petit chien sous le bras. Alors la mégère lui donne sa boite de Canigou.
Mais le chinois dit: - J'oubliais qu'il me faut aussi une boite de Ron-Ron (TM)
La mégère, toujours aussi fun lui demande encore d'amener son chat, sans ça, pas de Ron-Ron.
Le chinois, d'un calme Olympien repart chez lui et revient tout de suite avec son chat, ce qui lui permet d'obtenir la boite de Ron-Ron. Et puis il rentre chez lui, dans son restau, en face.
Cinq minutes plus tard, voilà le chinois de retour dans l'épicerie. Cette fois-ci, il tient un bol et deux baguettes dans ses mains qu'il tend à l'épicière en lui disant:
- C'est pour vous madame.
L'épicière commence à goûter:
- C'est gentil, mais attendez... Votre truc ça me rappelle quelque chose de chez nous... Hmmm... Ouèèk mais c'est de la merde!!!
Et le chinois répond:
- Oui, je voudlais des rouleaux de papier-cul!

 ............................................................................................................................................................................................

A la porte du Ciel, un type furieux se présente devant St Pierre.
- Mais bon sang, qu'est-ce que je fais là ! hurle t-il.
Regardez-moi:
j'ai 35 ans, je suis en pleine forme, je ne bois pas, je ne fume pas, hier soir je me couche bien sagement dans mon lit et voilà que je me retrouve au ciel !
C'est certainement une erreur
- Eh bien ! ça n'est jamais arrivé, mais enfin je vais vérifier, répond St Pierre, troublé.
Comment vous appelez-vous ?
- Dugommeau. Norbert Dugommeau.
- Oui... Et quel est votre métier ?
- Garagiste.
- Oui... Ah, voilà, j'ai votre fiche. Dugommeau Norbert, garagiste...
Eh bien, monsieur Dugommeau, vous êtes mort de vieillesse, c'est tout
- De vieillesse ? Mais enfin ce n'est pas possible, je n'ai que 35 ans.....
- Ah moi je ne sais pas, monsieur Dugommeau.
Mais on a fait le compte de toutes les heures de main d'oeuvre que vous avez facturées, et ça donne 123 ans

....................................................................................................................................................................................

A Londres un banquier, environ 70 ans, très sérieux, très élégant avec un chapeau melon, costume trois pièces se trouve à l'arrêt du bus en compagnie d'un punk, piercings, cheveux rouges, vert, jaune, bleu, etc., etc.
Ce Monsieur le regarde avec un air méprisant, alors le punk offusqué lui dit:
"Vous avez un problème ? Pas étonnant en vous voyant, je doute que vous n'avez jamais rien fait d'excentrique dans votre pauvre vie."
Le banquier le considère un instant, pour lui répondre:
"Détrompez vous jeune homme, une fois dans ma jeunesse, aux Indes, j'ai enculé un perroquet, et je me demandais si par hasard vous ne seriez pas mon fils.

 ........................................................................................................................................................................................

 Un pauvre homme commandé, rabaissé, martyrisé par sa femme, décide un jour de se reprendre en mains. Il prend une consultation chez un psychiatre.
Le psychiatre lui explique qu'il a besoin de reprendre confiance en lui, et après la consultation, il le renvoie chez lui en lui prêtant un fascicule dont la lecture lui donnera la force de redevenir l'homme qu'il était avant de se marier.
Le temps de rentrer chez lui, le pauvre mari connaît le fascicule par coeur et il est bien remonté.
Il rentre dans la maison plein d'assurance et s'adressant à sa femme, il lui dit d'un ton autoritaire:
« À présent, il faut que tu saches que c'est MOI l'homme de la maison, et que chaque parole qui sortira de ma bouche aura force de loi! »
Puis, constatant que sa femme ne le contredit pas, il continue:
« Je veux que tu me prépares un vrai repas de gourmet ce soir, avec à la fin du repas, un somptueux dessert. Ensuite, tu me prépareras un bon bain chaud pour que je puisse bien me détendre. Et puis, quand j'aurai terminé de prendre mon bain, devine qui va venir me passer mes vêtements et me coiffer?»
Et là sa femme lui répond :
"L'employé des pompes funèbres!"

 ........................................................................................................................................................................................

 Un scientifique examine une grenouille lui coupe une patte et lui dit :
- Saute !
Et la grenouille sauta.
Le scientifique lui coupe la deuxième patte et lui dit :
- Saute !
Et la grenouille sauta.
Le scientifique lui coupe la troisième patte et lui demande de sauter
Et la grenouille sauta,
Alors, il lui coupe sa dernière patte et lui dit :
- Saute !
Mais la grenouille ne décolle pas cette fois-ci.
Moralité de l'histoire : quand on coupe quatre pattes à une grenouille, elle devient sourde !

..........................................................................................................................................................................................

Albert s'est battu contre les fonctionnaires de l'impôt une bonne partie de sa vie, et il a toujours perdu. Ils lui ont tout enlevé.
Sur son lit de mort, il demande à son grand ami Marcel de lui rendre un service.
- Mais oui, que veux-tu ?
- Tu dois me faire incinérer.
- OK
- Et après, tu places mes cendres dans une boite de carton, et tu le fais livrer à Revenu Québec et tu écris sur la carte... Maintenant vous avez tout.

.........................................................................................................................................................................................

Toto arrive en classe un matin et se fait tout de suite rabrouer par la maîtresse :
- Dis-moi Toto, pourquoi n'es-tu pas venu à l'école hier ?
- C'est parce que mon grand-père a été brûlé
- Oh excuse-moi Toto. J'espère que ses brûlures ne sont pas trop graves ?
- Oh si madame. C'est que ça ne rigole pas au crématorium.

............................................................................................................................................................................................

Ça se passe à la crêche, deux bébés (un petit garçon et une petite fille) se retrouvent côte à côte au moment de la sieste.
Alors que les autres bébés commencent à s'endormir, la petite fille se met à crier :
- AU VIOL ! AU VIOL ! AU VIOL !
Alors son petit voisin se penche vers elle et regarde dans son couffin, puis il lui dit :
- Tourne-toi de l'autre côté et arrête de crier : tu t'es couchée sur ta tututte !